Critique

Sans raison

CVT_Sans-Raison_287

Mehdy Brunet

publié en 2015

274 pages

thriller

L’extrait 

« Le mur est maculé de sang et de morceaux de cervelle. Mon visage aussi a reçu quelques projections, je passe la main dessus et regarde le creux de ma paume entièrement rouge. Puis je lève les yeux sur ce pantin désarticulé et toujours fixé à la chaise, il a un trou en plein milieu du front et une partie de l’arrière de la tête arrachée. Et de un. »

La note 

♥♥♥♥

La critique

Tout d’abord, un grand merci aux éditions Taurnada pour ce super partenariat !

J’écris cette critique à chaud, venant tout juste de terminer le roman. Et pour être franche, je suis scotchée. Agréablement scotchée.
J’ai souhaité lire ce roman certes pour sa couverture que je trouve très bien réalisée, mais surtout pour le résumé qui parlait de prédateur. Et quel prédateur nous avons là ! Je vais essayer de ne rien révéler du roman dans cette critique, même si ça s’annonce compliqué…

Nous voilà donc avec la famille Kowalsky, dont le père vient de vivre une tragédie : sa femme et sa fille ont été sauvagement assassinées, il décide donc de partir à la recherche de ceux qui auraient pu faire ça.

J’ai eu beaucoup de mal avec le personnage principal, Josey, dans la première partie du roman. Il semble très peu touché par la tragédie qui vient de s’abattre sur sa famille, presque insensible. On peut comprendre qu’il soit sous le choc, pourtant il ne verse pas une larme, ne pète pas une seule fois les plombs, ne partage pas ses ressentis. C’est quelque chose qui m’a gênée pendant ma lecture, gêne qui s’est vite envolée dans la deuxième partie du roman.
Et là, l’auteur ne fait pas dans la douceur. Josey se transforme en véritable monstre, on assiste impuissant à sa descente dans la folie. Et c’est incroyable à voir, j’en ai eu des frissons lors de certaines scènes tant le personnage devient, j’ose le dire, inhumain. Un véritable tortionnaire ! Les scènes violentes sont très bien décrites, cependant pour ne rien spoiler je m’arrêterai ici.

Simple remarque concernant le fils du protagoniste : j’aurais aimé les voir apparaître plus souvent tous les deux, voir la relation qu’ils entretiennent,… Comment un père peut-il laisser son fils seul après de tels événements ? (Si on met de côté les quelques coups de téléphone, cet enfant est bien seul…)

Toute la trame du récit est très bien construite : pas mal d’action, un rythme entraînant malgré une ou deux longueurs à certains endroits, mais rien de bien gênant. Je retiens cependant une petite déception pour la fin, avec un tel roman je m’attendais à une fin explosive… Mais il fallait bien trouver une petite imperfection quelque part.
Quant au style de l’auteur, il est très simple et étrangement il marche très bien avec le roman. Les descriptions sont très bien faites, tout est clair et précis. J’ai ressenti beaucoup de stress lors de certaines scènes, et le style y est pour quelque chose : il y a quelque chose d’envoûtant et de spécial dans l’écriture, c’est très agréable !

En bref, Sans raison est une agréable découverte et un très bon thriller qui vous fera passer un excellent moment !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Sans raison »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s