Orages

51P2n5zNIeL._SX195_

Estelle Tharreau

publié fin mars 2016

268 pages

thriller

L’extrait 

« Qu’est-ce qu’elle croyait ? Qu’il allait dépêcher toutes ses équipes pour partir à la recherche d’un connard que personne ne pouvait blairer ? Qui allait pleurer sa disparition ? Quant à son fils, dommage pour Sandra, mais il était un Flairelle avant tout ! Il fallait se débarrasser d’elle. »

La note 

♥♥♥♥

La critique 

Bonjour tout le monde ! Après ma super soirée de percent, me revoilà pour les trois mois du blog avec une nouvelle critique…A nouveau sur un roman des éditions Taurnada, que je remercie une fois de plus pour leur confiance !
Nous voilà donc à Sauveur, petit village perdu mais pas trop, en compagnie d’une mère célibataire, Béatrice, et de sa fille Célia âgée de seize ans. La petite famille va découvrir des choses de plus en plus macabres sur le village, passé qui renferme de lourds secrets.

Commençons par les personnages. J’ai trouvé la narratrice (Béatrice) un peu naïve tout le long du roman, au point de se faire expliquer des choses qui peuvent paraître évidentes au lecteur par des adolescents de l’âge de Célia. Cette « inversion des rôles » m’a parfois gênée, mais elle n’arrive que très peu de fois dans le roman, on peut donc passer au-delà. Béatrice est avant tout une mère protectrice, qui ne souhaite que le bonheur de sa fille, et c’est cet aspect de sa personnalité qui m’a poussée à l’apprécier le long du récit. Aussi, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds !
Célia, l’ado rebelle mais pas trop non plus, est un personnage un peu banal au début, mais elle devient vite un personnage aussi intéressant que sa mère car elle est très présente dans le roman, et apporte beaucoup à l’intrigue. Ceci dit, si vous voulez savoir quoi lisez le roman…

Venons-en à l’histoire. Elle n’est pas très claire au début, tout reste flou quant à l’intrigue, mais quand on comprend celle-ci tout se déroule très vite. Tout est très bien construit, l’alternance entre le passé et le présent donne un super rythme au récit, et les deux époques se rejoignent très clairement, tout est parfaitement compréhensible. C’est probablement ce que j’ai beaucoup aimé dans ce roman ! La fin est bien faite elle aussi, à quarante pages du dénouement je ne savais toujours pas comment tout ça allait finir, et les révélations faites dans les dernières pages permettent de tout comprendre.
Malgré tout, il y a quelques défauts, notamment le nombre de personnages dans le roman : entre ceux du passé et du présent, il est parfois compliqué de s’y retrouver, notamment si vous lâchez le roman quelques jours… Aussi, la fin est vraiment brutale : on monte en intensité avec les révélations et pouf, tout s’arrête d’un coup. Je trouve que le dénouement aurait mérité d’être plus long, on reste vraiment sur sa faim. Enfin, le style de l’auteure n’est pas exceptionnel mais il reste très agréable à parcourir : il se lit très bien et mêmes si certains dialogues se révèlent être inutile, le récit est très bien géré !

En bref, un roman qui combine passé et présent pour une intrigue au top, malgré une fin un peu rapide !

Publicités

3 réflexions sur “Orages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s