Critique

A kiss in the dark

couv49687636

Cat Clarke

publié en 2014

393 pages

contemporain

L’extrait

« La violence de la situation m’a frappée tout à coup. A quoi avais-je pensé ? Comment avais-je pu faire une chose pareille ? Quelque part en cours de route, j’avais zappé que j’étais dans la vraie vie, que vivre c’est parfois difficile et bordélique, que les gens peuvent vous faire du mal, mais que ça ne vous autorise pas à les détruire. »

La note 

♥♥♥♥♥

La critique

J’ai découvert Cat Clarke par son roman Revanche que j’avais beaucoup aimé, et c’est donc sans hésiter que je me suis jetée dans A kiss in the dark…et que j’en ressors déçue. Seulement un peu, heureusement.

La base du roman n’a rien de compliqué : quand Alex et Kate se rencontrent, c’est le coup de foudre. Pourtant, dès les premières pages, tout bascule. Et ça, j’ai adoré. L’auteur ne passe pas par quatre chemins pour nous dévoiler un secret : dès le début, elle met son lecteur au courant. Et ça attise tout de suite ma curiosité, car un secret pareil, ça ne peut que provoquer un désastre…

On retrouve deux personnages dans ce roman : Alex et Kate. Alex est un personnage que j’ai beaucoup apprécié, il est très fragile et j’ai adoré le suivre et être témoin de son évolution aux côtés de Kate. Kate, parlons-en…autant je l’ai adorée dans la première partie, autant dans la deuxième j’avais envie de l’étrangler toutes les deux pages ! Elle passe du personnage très doux, très agréable, à une fille égoïste qui ne mesure pas du tout les conséquences de ses actes. Et quels actes, franchement j’avais envie de la secouer comme un prunier !

Concernant le récit, je l’avoue tout de suite : j’ai parfois eu du mal. Certains choix ne collent pas avec la personnalité des personnages, et sont même carrément bizarres. Malgré ça, les thèmes abordés sont traités avec justesse, et il y en a pour tous les goûts : la famille, l’amour, l’adolescence…rien n’y échappe. Par contre, et c’est le gros point noir du roman : sa fin. La chute est trop brusque, presque bâclée, et carrément prévisible. Cat Clarke m’avait habituée à tellement mieux que je suis restée à fixer ma page pendant quelques instants histoire de digérer ce final qui nous laisse en plan. Mais bon, on ne peut pas tout avoir…même si j’aurais préféré une fin qui déchire.

En bref, un récit qui nous entraîne, qui pose des questions, mais qui déçoit par sa fin.

Publicités

2 réflexions au sujet de « A kiss in the dark »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s