William Clarck T1

couv16092354

Guillaume Benech

publié en 2016

293 pages

jeunesse

L’extrait 

« Internet, c’est comme un iceberg. Il y a la partie émergée, qui permet d’accéder à tous les sites que nous connaissons, à tous les réseaux sociaux que nous utilisons, tous les moteurs de recherches qui offrent aux utilisateurs un accès direct aux sites référencés. Mais il existe une seconde partie de l’iceberg, le bloc immergé. Le Web profond. Là où se cachent tous les sites que nous ne sommes pas censés visiter. »

La note 

♥♥♥♥♥

La critique

 Je tiens tout d’abord à remercier Michel Lafon ainsi que Livr’Addict pour ce partenariat qui, malheureusement, ne m’a pas convaincue. 

L’idée du récit est simple : on se retrouve avec William, un ado de seize ans légèrement kleptomane sur les bords, dont la vie va se retrouver changée du jour au lendemain….car quand il découvre que sa mère a été assassinée, il est décidé à se venger avec l’aide de sa meilleure amie, Zoé.

Commençons par le commencement, le gros défaut de ce roman, c’est l’énorme manque de crédibilité. Et quand je dis énorme, c’est énorme. VRAIMENT énorme. Nous sommes face à deux ados de 16 ans, qui disparaissent de leur plein gré du jour au lendemain, et aucune nouvelle des parents ? Je veux dire, personne ne s’inquiète, sérieusement ? A part un coup de fil du père de Zoé, dont je parlerais plus tard, au milieu du roman, rien. Nada. Le calme plat, et de petits trucs de ce genre se déroulent tout le long du roman. Un ado de 16 ans qui hack le MI6 d’un simple claquement de doigts, alors qu’il est un apprenti hacker ? Qui en plus, part à la poursuite d’un des hommes les plus recherchés de la planète, comme ça, juste parce qu’il a envie ? Je veux bien deux minutes, mais malheureusement tout est bourré de choses trop grosses pour être avalées…

Puisque je suis partie dans les points négatifs, continuons avec les personnages. Peu attachants, peu décrits… Zoé, par exemple, ne sert à rien sauf à servir de garde du corps (plutôt mauvais d’ailleurs) de temps en temps. J’ai eu l’impression que l’auteur avait eu du mal à l’intégrer au récit, à en faire un personnage à part entière, et un peu de développement ne lui aurait pas fait de mal… Quant à William, j’ai eu du mal : il est égoïste, entêté, ne pense qu’à lui et fait n’importe quoi, bref une cata.

Le récit quant à lui est assez entraînant, même si on reste à la surface. L’auteur aurait pu faire tellement de choses, par exemple quand William découvre le corps de sa mère, pourtant..rien. A nouveau, encore et toujours rien. Je m’attendais à de l’émotion, des pleurs, et on sert à la place un « dépêche-toi c’est dangereux »… C’est plié en deux lignes, et hop on passe à autre chose ! Aussi, il manque de punch, de retournements de situation, d’action, d’un truc auquel s’accrocher finalement.

Je l’avoue, j’ai failli lâcher plusieurs fois, mais je voulais voir comment l’auteur allait conclure. Et surprise, j’ai trouvé la fin plutôt réussie par rapport au reste du roman, car ENFIN ! Un peu de suspens, un truc qui donne envie de continuer ! Mais tout ça pour ça, je ne suis pas sûre que ça vaille le coup.

Je terminerai quand même sur une note plus positive, c’est l’écriture : même si elle n’est pas toujours fluide, on sent qu’il y a du potentiel derrière, et j’encourage vivement l’auteur, encore très jeune, à continuer dans ce sens. Nous verrons sûrement naître quelque chose de bien sympa !

En bref, une déception de mon côté, surtout à cause de l’incroyable non-crédibilité.

Publicités

2 réflexions sur “William Clarck T1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s