Illuminae, T3

couv21241862

Enfin, le prétendant au trône
chute à son tour.

< erreur >
< erreur >

Echec et mat.

Jay Kristoff & Amie Kaufman, sortie le 14 novembre. Science-fiction

La note

5/5

La critique

J’écris cette chronique avec un pincement au coeur. J’ai découvert Illuminae par hasard dans ma librairie en 2016, je n’en avais jamais entendu parler et je n’avais même pas envie de le lire vu le format un peu bizarre du roman. Pourtant, une semaine après l’avoir repéré, je suis repartie le chercher en librairie et ça a été une excellente décision puisque j’ai dévoré le T1, le T2 et enfin le T3 dans l’après-midi qui a suivi leurs réceptions. Et ce genre de T3, je peux t’assurer qu’on ne les oublie pas. J’étais KO à la fin du premier, morte à la fin du deuxième, celui-ci m’a enterrée et piétinée. Carrément.

Il paraît que le mal n’est qu’un point de vue. Le méchant est toujours le héros de sa propre histoire.

Alors non, Obsidio n’est pas parfait. Il y a des défauts dans ce tome, notamment avec les protagonistes pour lesquels j’ai eu du mal à avoir de l’intérêt au début : Asha déteste Rhys et on le sent… Pourtant, les deux vont devoir se faire mutuellement confiance à cause de certains événements, et c’est dans ces chapitres là que j’ai fini par les apprécier. Ils m’ont donné l’impression d’être seuls au monde, et de ne pouvoir compter que sur eux-mêmes, et ça m’a beaucoup touchée. Mais je les ai tout de même trouvés assez « écrasés » par la présence des protagonistes des autres tomes, ils ont eu un peu de mal à trouver leur place. Et surtout, même s’il y a des défauts, il y a beaucoup de choses positives à sortir de ce tome : tout est plus lent mais c’est bourré de sarcasme, de scènes de violence entrecoupées de sarcasme (faut bien se détendre entre deux génocides hein), de persos tête à claque et d’autres qui te donneront envie de leur faire un gros câlin.

Ils sont quatre fois plus nombreux que l’ennemi. Ils n’ont pas peur.

Ils ont tort.

Chaque livre de cette série a le don de me transformer en monstre assoiffé de lecture, la preuve j’ai annulé mes projets du samedi après-midi juste pour pouvoir fini ce pavé. Moi, folle ? Oui. Je suis complètement dingue du format original, des personnages, de l’intrigue qui me brise le coeur toutes les deux pages, d’Aidan la fameuse IA qui me traumatise dès qu’il parle, de l’écriture de Kristoff et de Kaufman, des illustrations de Marie Lu, des émotions que certaines phrases arrivent à transmettre, des frissons, des montagnes russes qu’on traverse en tant que lecteur… Pfiou. Je ne saurais même pas quoi dire pour descendre la série puisqu’elle est vraiment parfaite à mes yeux. Elle m’a donné envie de devenir avec une IA aux tendances psychopathes, de fabriquer un vaisseau spatial pour me barrer dans l’espace, de me battre contre les grands méchants pas beaux et d’exploser d’autres vaisseaux pour le fun. Et c’est une des rares séries, avec Red Rising, capable de me faire ressentir des trucs pareils.

Avez-vous remarqué que chaque minute vécue

chaque pas franchi

Ne fait jamais que nous rapprocher de la mort ?

Bref on dirait que je parle de l’homme de ma vie ça en devient presque gênant, mais honnêtement si tu n’as pas encore lu la série, fonce. Je te jure qu’elle va te retourner dans tous les sens, en tout cas moi je retourne pleurer parce que cette aventure s’arrête avec ce T3…

 

Un immense merci à Casterman pour l’envoi du roman, et pour avoir traduit cette pépite ! 

Publicités

9 réflexions sur “Illuminae, T3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s