Aquila

couv31262062

Résumé : Vicky, étudiante en histoire de l’art, passe son année Erasmus à Sienne. Croyant se réveiller le lendemain d’une fête, elle se rend compte que deux jours ont passé, qu’elle a perdu ses clefs ainsi que son téléphone portable et que sa colocataire a disparu. Dans la salle de bains, elle trouve une chemise ensanglantée et un étrange message écrit au dentifrice sur le miroir.

⋅ Publié le 21 août 2019
⋅ Thriller

3.75/5

Après ma lecture de Toxic Girls, un thriller lui aussi, j’avais quelques appréhensions en commençant ce roman puisque je ne voulais surtout pas retomber sur un roman aussi cliché, et si Aquila n’est pas le roman de l’année il s’avère être une très bonne surprise.

L’auteure nous embarque aux côtés de Vicky, une étudiante Erasmus à Sienne en Italie, atteinte d’amnésie concernant les trois derniers jours avant qu’on ne la découvre dans le roman. Si les romans ayant pour sujet l’amnésie sont nombreux, j’ai trouvé qu’elle était très bien utilisée ici pour plonger le lecteur au coeur d’une intrigue bien ficelée, avec une protagoniste qui en sait finalement aussi peu que nous sur les événements récents : ça nous permet de découvrir les indices avec elle, et surtout de « retrouver » la mémoire en même temps que Vicky, complètement perdue. Concernant l’intrigue, je m’attendais à quelque chose du genre mais clairement pas à ce que l’ensemble soit aussi sombre voire glauque à certains moments, mais j’en ai été agréablement surprise, surtout que je n’ai pas vu venir le dénouement, j’ai juste été entraînée dans la course contre la montre de Vicky en me posant 9381309243 questions… et surtout, j’ai eu du mal à lâcher mon bouquin que j’ai dévoré en moins d’une journée. Tu t’en doutes, c’est plutôt une bonne chose. J’aurais juste aimé une fin un peu plus longue, histoire de bien conclure cette histoire, plutôt qu’une dizaine de pages pour en finir.

Le point faible du roman pour moi serait le manque de profondeur de la protagoniste, Vicky. J’ai beau l’avoir côtoyé pendant presque 500 pages, je pense qu’on aurait pu la changer avec n’importe quel autre perso du roman qu’on aurait eu le même résultat tellement on ne sait rien d’elle, de ce qu’elle aime, de sa famille… Du coup j’ai eu du mal à la suivre dans ses raisonnements ou même ses actions, que je ne comprenais pas forcément vu le peu de caractère qu’elle dégage. C’est dommage puisqu’avec l’histoire de la perte de mémoire je m’attendais justement à ce que l’auteure amplifie sa personnalité, ou du moins qu’elle lui en donne des faces bien visibles et différentes des persos qui l’entourent. Là elle se laisse souvent manipuler, elle court dans tous les sens et soyons honnêtes, elle ne réfléchit pas trop. Aussi, une scène vers la fin m’a un peu laissée sur les fesses tellement elle est irréaliste, mais c’est la seule du livre qui m’a fait cet effet (heureusement).

Bref, une lecture divertissante à l’ambiance particulière !

Merci à Page Turners pour l’envoi ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s