La Fourchette, la Sorcière et le Dragon

couv34959661

⋅ Sortie le 18 septembre 2019
⋅ Fantasy
Résumé (attention spoilers concernant la saga Eragon)

2/5

Quand j’ai appris qu’une maison d’édition allait sortir ce petit livre sorti tout droit de l’univers d’Eragon, je n’ai pas hésité et j’ai foncé tête baissée dans ce nouvel ouvrage sur la saga de mon enfance… et je me suis pris un mur de déception dans la tête pendant ma lecture. Petite info : il vaut mieux avoir lu Eragon avant de commencer celui-ci, mais on trouve un récap des 4 tomes de la série au début de l’ouvrage si jamais.

Déjà il faut savoir que tous les chapitres ne sont pas écrits par l’auteur puisque sa soeur, Angela Paolini, a participé à l’écriture de ce livre et je ne connaissais pas ce détail avant de le commencer puisque ce n’est pas mentionné sur la couverture (mais à l’intérieur si par contre). Pour le coup je me suis sentie légèrement trahie, sachant que l’auteur est sur ce livre depuis sept ans donc autant te dire que je m’attendais à du TRES lourd qui n’est finalement jamais venu. Je ne pourrais même pas désigner cet ouvrage comme le come back de l’auteur tellement il n’a rien à voir avec l’incroyable série qu’est Eragon, là on se retrouve avec des légendes certes sympas mais ça s’arrête là. C’est divertissant, mais une fois le bouquin refermé clairement ce n’est pas le genre de choses dont tu te souviendras longtemps. J’irai même jusqu’à dire que ce livre n’a pas de réel intérêt à mes yeux si ce n’est de faire coucou à l’univers d’Eragon sans vraiment y mettre les pieds, mais à part ça c’est du vide. Surtout, l’ensemble y compris l’écriture est beaucoup trop jeunesse pour la génération qui a grandi avec la première saga et qui est maintenant dans la vingtaine, donc je ne vois pas trop comment classer cet ouvrage : pour les anciens lecteurs un peu nostalgiques ou pour attirer les nouveaux plus jeunes, alors même que toute la saga est résumée dans les premières pages ?

En plus de ça les chapitres n’ont pas vraiment de lien entre eux ou de fil conducteur, Eragon est plus absent que présent et j’avais du mal à suivre la temporalité des histoires puisqu’on passe d’une chose à l’autre à une sorte de twist à un cliffhanger et à 300 autres détails différents qui ont fini par me faire perdre l’intérêt que j’avais pour ces histoires. Alors oui, certains chapitres sont intéressants, je vais pas vous mentir. Mais le souci c’est que mes réactions ne vont pas au-delà du « ok ça passe » et j’en suis la première surprise… Aucune ne m’a vraiment passionnée et vu le format assez court les personnages ou l’intrigue n’étaient pas assez bien développés. La nostalgie fait que j’ai tenu jusqu’au bout mais sans elle j’aurais sûrement lâché bien avant la fin du livre, heureusement que les quelques passages avec Saphira étaient là pour rattraper le coup, elle m’avait beaucoup trop manqué.

Bref, je vais relire Eragon mais je passe mon tour pour la suite de ces légendes. Par contre, gros ++ pour l’objet livre qui est absolument magnifique et que j’oserai probablement plus jamais toucher avec mes vieux doigts.

Merci à Page Turners pour l’envoi ! 

3 réflexions sur “La Fourchette, la Sorcière et le Dragon

  1. Je comprends ton ressenti, j’ai eu le même sur le plan « vide ». C’est vrai que c’est beaucoup moins dense que la saga, et qu’il y a moins de souffle. Mais je me suis clairement laissée prendre au jeu de la nostalgie !

    J'aime

Répondre à ideesalire Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s