Not made for love

51xgbrna5el._sy346_

L’amour, Avery y a renoncé. Elle ne peut donner à un homme ce qu’il désire, elle le sait.  Alors quand Wade, le canon que la fac lui assigne comme tuteur, se dit prêt à tout pour la séduire, elle le prévient aussitôt qu’il perd son temps. Personne, pas même ce séduisant étudiant en art, ne peut changer celle qu’elle est devenue. Pourtant, avec son regard bleu océan qui rend dingues toutes les autres filles, il est loin de la laisser indifférente. Et, quand il propose de lui donner des cours particuliers à l’approche des partiels, elle sent combien il lui sera difficile de s’en tenir à sa résolution. Ça tombe mal  :  Wade ne reculera devant rien pour la faire craquer…

⋅ Sortie le 22 avril en numérique, le 3 juin en papier
⋅ Romance

4/5 – TW : viol, violences

Je vais commencer cette chronique en te disant qu’Alfreda Enwy ne m’a pas payée pour parler en positif sur son dernier livre, et que j’ai beau la considérer comme une amie, si son livre ne m’avait pas plu je lui aurais dit. Voilà. Heureusement elle va échapper à tout ça aujourd’hui parce que j’ai beaucoup accroché avec Not made for love !

J’ai un peu délaissé la new romance ces derniers mois parce que c’est un genre qui m’attire de moins en moins par son contenu : beaucoup de cul, des bêtises à gauche à droite, des personnages insupportables qui ne savent pas communiquer… Pour avoir lu les Infinite Love de la même autrice, je savais qu’elle passait à côté de tout ça et ça n’a pas manqué ici.
Not made for love est un bol d’air frais dans un genre parfois pollué, un roman avec une réflexion féministe pertinente et intéressante servie par des personnages qu’on ne peut qu’aimer. J’ai adoré le fait que ces derniers passent une bonne partie du roman à se chercher, se taquiner, se tourner autour sans que rien ne soit jamais précipité entre eux. C’est naturel, ils avancent à un rythme qui est le leur (et vu le contexte du roman heureusement), ce qui permet de voir une vraie attirance se développer entre eux. Surtout, si le sexe et tout ce qui gravite autour est un sujet important dans le roman, il n’y a pas de scène de sexe toutes les deux pages dans des situations toutes plus loufoques les unes que les autres  : c’est un gros plus d’avoir une « vraie » histoire plutôt que des scènes érotiques collées à la suite. Tout ça permet de mieux comprendre les persos, de s’y attacher, et c’est tout ce que je demande dans une romance. Un peu de substance à laquelle s’accrocher, en fait.
Aussi un point qui m’a bien plu c’est le fait que le roman s’attache à des sujets complexes et compliqués et le fait bien, tout en ayant un côté léger par moments grâce à l’humour de nos deux protagonistes. Pour te dire, j’ai rigolé en lisant certains passages. PLUSIEURS FOIS. OUI. Alors que j’ai la poker face la plus incroyable de toute la blogosphère quand je lis normalement…

Et ces protagonistes parlons-en parce que les personnages sont clairement le point fort de l’autrice. D’un côté nous avons Avery, une jeune femme cabossée par la vie qui rame parfois mais fait de son mieux pour ne pas couler. De l’autre nous avons Wade, le tuteur de la fac un peu dragueur qui m’aurait clairement fait tomber sous son charme si je n’étais pas aromantique. Clairement, la relation entre les deux fait des étincelles et j’ai adoré les découvrir et les voir grandir aux côtés de l’un et l’autre. L’évolution d’Avery est géniale et c’est un personnage dans lequel je me suis parfois reconnue pour être passée par les mêmes interrogations et remises en question. Même si nos conclusions sur beaucoup de sujets ne sont pas les mêmes, je me suis sentie vraiment proche d’elle. Wade quant à lui se tient bien loin du cliché du bad boy : drôle, doux, intelligent et charmeur sont les mots qui le définissent le mieux. Sa personnalité et ses réflexions m’ont beaucoup plu et ça ne m’étonne pas qu’Avery ait craqué pour lui, honnêtement.
Un personnage secondaire en particulier a attiré mon attention : Robin, la meilleure amie d’Avery. Un personnage haut en couleur avec une grande gueule et des valeurs incroyables que j’espère bien recroiser dans un roman de l’autrice. Alfreda si tu passes par là…

Le seul « défaut » de Not made for love pour moi ce sont les répétitions dans les dialogues par exemple, mais aussi le fait que ce soit un peu prévisible. Ce dernier point est beaucoup moins surprenant parce que la NR a tendance à suivre des codes qu’on retrouve un peu partout, rendant les bouquins assez similaires quand on en a lu beaucoup. Malgré ça j’ai eu du mal à décrocher mon livre, que j’ai dévoré en une après-midi. Pas trop mal quoi.

Bref, j’ai beaucoup aimé et je conseille cette autrice à toutes les personnes fans de romance sans hésiter !

Merci à Netgalley et Collection &H pour cette lecture ! 

4 réflexions sur “Not made for love

Répondre à Je lis donc je suis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s