Critique

Transférés

couv54280039

Kate Blair

publié en 2017

262 pages

science-fiction

Le résumé 

Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection.

C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, au plus grand dégoût de son entourage, elle doit subir son premier Transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une fillette d’une agression, et cette petite fille des ghettos lui fait découvrir l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père.

Poursuivre la lecture « Transférés »

Critique

La faucheuse

IMG_20170227_125520_000.jpg

Neal Shusterman

publié en 2017

493 pages

science-fiction

L’extrait 

« Mon voeu pour l’humanité n’est ni la paix, ni le confort ni la joie. Non. Ce que je nous souhaite, c’est de mourir un peu en nous-mêmes chaque fois que nous assistons à la mort d’un autre. Car seule la douleur causée par l’empathie pourra nous permettre de rester humains. Aucune version de Dieu ne pourra nous venir en aide si jamais nous perdons cette aptitude. »

La note  Poursuivre la lecture « La faucheuse »

Critique

Marquer les ombres

 

IMG_20170119_113243.jpg

Veronica Roth

publié en 2017

480 pages

science-fiction

L’extrait 

« Je connaissais [ma raison de continuer] : il y avait une faim en moi, depuis toujours. Elle était plus forte que la douleur, et continuait à me ronger même quand tout le reste en moi avait renoncé. Ce n’était pas de l’espoir ; ça ne me portait pas ; ça rampait, ça me tirait en s’accrochant avec des griffes, sans me laisser le choix.

Et lorsque je cherchai finalement à le nommer, je m’aperçus que c’était quelque chose de très simple : le désir de vivre. »

La note Poursuivre la lecture « Marquer les ombres »

Critique

Red Rising T2 : Golden Son

red-rising-tome-2-golden-son-710267-250-400

Pierce Brown

publié en 2016

528 pages

science-fiction

L’extrait 

« Ma vision se voile. Mes poumons se figent. J’ai un haut-le-coeur. Mon sang se fond en une espèce de mélasse. Un élan incroyable. Ma vue revient, mais je ne vois pas le tube, je ne vois même plus le vaisseau. Je vois Eo. Puis je m’évanouis. Personne ne résiste à cette vitesse.

Les ténèbres. Des trous dans les ténèbres.  » Poursuivre la lecture « Red Rising T2 : Golden Son »

Critique

0.4

0-4mikelancastercover

Mike Lancaster

publié en 2011

255 pages

science-fiction

L’extrait 

« Et vous  nous avez oubliés.
Mais.
ON EST TOUJOURS LÀ.
Oubliés ? Oui.
Sans importance ? Non.
Parce qu’on connaît la vérité sur vous.
Sur ce qu’était le monde d’avant.
Sur la façon dont il a changé.
Sur ce qu’il est devenu. […]

Alors si, contre toute probabilité, vous trouvez cette cassette, que vous l’écoutez et que vous entendez ma voix, dans ce cas, je vous en prie, rappelez-vous que nous avons existé, que nous existons toujours, et que vous nous manquez.
Adieu.
Et s’il vous plaît…
Souvenez-vous de nous. » Poursuivre la lecture « 0.4 »